Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2018

De quoi qu'on va causer le mardi 23 octobre.

Le Mardi 23 Octobre 2018 de 11 h à 13 h

Artracaille s'est fait un viron en Bourgogne
pour rencontrer Jacqueline Humbert et le
musée d'art populaire qu'elle a créé de ses
petites mains blanches avec son compa-
gnon Raymond Humbert aidés dans cette
tâche peu commune, de leurs enfants, trois
solides garçons.
Qui se souviennent des travaux manuels
de leur enfance...
Une autre forme de devoirs.
Mais le résultat de toutes ces années d'un
effort épuisant, un Musée !
D'art populaire.
Qui offre au visiteur ébloui autant qu'ébahi
un catalogue à la Prévert d'objets aujourd'
hui dans les oubliettes de la mémoire collec-
tive.
De notre mémoire.
Les outils de la paysannerie d'avant le trac-
teur et ses pétarades insanes et de tous
ces gadgets motorisés et électronisés qui
ont engraissé les comptes bancaires d'une
bande de parasites avides de s'en mettre
plein les fouilles.
Et la paysannerie en est morte.
Un monde où le suicide est le seul recours
pour les travailleurs de la terre, ruinés.
Mais reste ce musée.
Une ode à leur vie, à leur métier qui nous a
fait bouffer depuis toujours.
Des beaux outils, charrue, ou simple houe.
Un festival où la magie se la dispute à la
nostalgie.
Un coup de baguette et nous voilà, vous
voilà transportés dans les bonnes odeurs de
foin et de paille d'avant.
Millet ressuscité.
 
À Mardi les aminches !

Qui est à l'écoute sur le Blog de Radio
Soupente :

laduz.jpg


Et aussi Intifada qui revient d'où l'on ne
revient ordinairement pas.
Et qui tient Artracaille à la culotte ce Mardi
23 Octobre.
Pour vous dire, encore et encore les bien-
faits que l'état Israélien prodiguent aux ha-
bitants de la Palestine et plus particulière-
ment à Gaza une ville balnéaire où l'on goû-
te aux charmes de la mer Méditerranée et
ses plages de sable blond...

16/10/2018

Jacqueline et Raymond Humbert

A propos de la polémique et de la suppression de nos émissions sur Radio Libertaire, voici mon texte justificatif à opposer aux propos mensongers et truqués publiés sur le site de la radio.

Le presse papier : Les copains d'abord - "Mélancolie ouvrière"    A écouter ici


 Les histoires : Jacqueline Humbert, Raymond Humbert - Le musée de Laduz.

Les ziques : Les copains d'abord - Va pensiero - La lumière jaillira - Le sacre du printemps - Il y avait un jardin - Aux armes.

Les expos : "Un âge d'or de la presse" musée Eugène Carrière - "Un voyage des impressionnistes aux fauves" Musée Marmottan - "Peindre le bonheur" Henri Edmond Cross Musée de Giverny "

Le film sur Odon

09/10/2018

A nos chères auditrices et nos chers auditeurs

 
Nous revoilà !
Sortis par la porte de derrière et rentrés
par la lucarne, là haut, sur le toit.
Ça tombe bien, notre nouvelle station
"Radio Soupente" qui va diffuser
Artracaille est juste sous la lucarne.
Bon, on s'cogne un peu la caboche
aux solives du plaftir, messe, on a connu pire.
Pis, "Là bas si j'y suis" du camarade Mermet
viré de France Inter, il survit.
ben nous aussi, virés de Radio Libertaire,
on va poursuivre le combat cré Dié !
Sans aucune restriction à notre liberté de parole.
Les musées, les galeries, les salons et
autres expositions de barbouille vont encore
nous laisser entrer pour bigler leurs cimaises.
Et nous vous raconterons, encore et encore,
des belles histoires sur l'art.
Qui vous changeront la vie, un tout p'tit peu,
mais il vaut mieux un p'tit peu que rien du tout,
pis c'est gratos alors, par les temps de racket
qui nous bouffent le foie et le porte monnaie
aujourd'hui.
Y'a pas photo comme dirait Doisneau.