Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2015

La nouvelle figuration (2) : Antonio Segui, John Christoforou, Antonio Saura.

 

Le presse-papier : José Arthur, Claude Villers et Daniel Mermet - Le scandale des tests osseux sur les enfants.

Les histoires : Textes de John Christoforou - Antonio Segui - Christoforou - Antonio Saura, peintre, illustrateur.

Les ziques : Pierre Perret - Flow - Noir Désir - Ridan - Bernard Joyet - Christiane Courvoisier - Paco Ibanez.

Les expos : Alechinsky à la galerie Paul Lelong - Macréau à la galerie Margaron - Camille Claudel à la Piscine à Roubaix.

23/01/2015

Il est revenu le temps des parpaings !!!

IMG bwana_0003.jpg

19/01/2015

Autour de Roger Bissière : Dilasser, Gardair, Danton, Lagoutte

 

Le presse-papier : La Bastille et ses talents - L'enfance des frères Kouachi.

Les histoires : Extrait"D." et "Journal hors temps" Antoinette Dilasser aux éditions "Le temps qu'il fait" - François Dilasser  - Christian Gardair - Michel Danton - Claude Lagoutte.

Les ziques : Berthe Sylva - Grand corps malade - Jean-Roger Caussimon - Maxime le Forestier - Julos Beaucarne - Barbara.

Les expos : Galerie "L'oeil ouvert"  - Galerie "Le troisième oeil" à Bordeaux.

12/01/2015

Roger Bissière, Louttre B et Martin Bissière


Le presse papier : le bal des vampires - Quand les labos pharmaceutiques sont aux manettes.

Les histoires :  Extrait "T'en fais pas la Marie" Essais sur la peinture 1945 -1964 Roger Bissière aux éditions "Le temps qu'l fait". Roger Bissière - Louttre B - Martin Bissière. François Augérias parle de Bissière dans son ouvrage "le dernier primitif".

Les ziques : Charles Trenet - Flow - Les compagnons de la chanson - Julos Beaucarne - Michel Bühler - Joe Dassin.

Les expos : "Figure à part" Roger Bissière - Le musée des Beaux Arts de Bordeaux - la Galerie "le troisième oeil" 17 rue des remparts Bordeaux - Parc Floral de Vincennes

10/01/2015

Que reste-t-il de nos amours ?

Salut les aminches.
 
Nan, on n'va pas en r'mett' une couche sur
la boucherie du 10 rue Nicolas Appert,
(l'inventeur de la conserverie) et nous join-
dre aux pleureuses professionnelles.
Tout l'monde s'y colle.
Mais vous écrire plus simplement que
nous sommes infiniment tristes.
Et que nous trotte dans la caboche une
chanson du fou chantant que Cabu ai-
mait fredonner : "Que reste-t-il de nos
amours ? . . .